Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

Retour à la terre
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1

SUJET: Retour à la terre

Retour à la terre il y a 5 ans, 7 mois #35

  • razemokette
  • ( Utilisateur )
  • Hors ligne
  • Fresh Boarder
  • Message: 2
je viens de dévorer d'une seule traite votre essai avec passion, je n'ai
pas encore assimilé pleinement toutes les pages, mais cela me laisse déja
une sensation de logique pure. J'espère que ce texte apportera une petite
pierre à cet énorme édifice en construction.

Votre avis sur le futur... Grande question que voila... et questions qui
auront surement autant de réponses différentes que de participants.

Je vais donc tenter d'y répondre, le plus simplement possible, en faisant
fi de beaucoup de choses car sinon il faudrait faire un livre pour une
pareille réponse...

Mon futur, je l'imagine complètement différent de ce que je vivais dans le
passé, ne resterait de ce monde perdu que ce qui a de l'importance à mes
yeux, de l'importance à mon coeur et mon esprit pour pouvoir vivre une vie
épanouie, heureuse et constructive (dans le bon sens du terme) une vie
ressemblant en partie a cette nouvelle vie que nous avons décidé, ma femme
et moi, de vivre il y a quelques années de cela.

Nous savions d'instinct que la vie que nous menions avant n'était pas
viable, tant sur le plan de la planète que sur le plan de l'humain, quand
nous regardions autour de nous, nous ne pouvions que constater la
destruction et la tristesse des gens, de plus en plus de nos connaissances
se trouvaient dans l'obligation de prendre des drogues pour se calmer,
pour pouvoir suporter leur propre vie...

Nous avions tout dans notre ancienne vie, confort matériel, confort
financier, mais notre vie à y regarder de plus près était vide, vide de
sens, vide de plaisir, de coups de folies, de tous ces petit moments qui
font que votre vie prend de l'interrêt, que votre vie vous permet de vous
épanouir pleinements sur tous les aspects possibles.

Un jour, nous nous sommes penchés sur notre vie qui au premier abord
semblait être parfaite... En grattant un petit peu, nous avons découvert
les premiers problèmes, la curiosité nous a fait creuser encore plus
profond, encore et encore, jusqu'a nous faire découvrir le centre de notre
vie... Nous

Sans le voir, par de merveilleuses manipulations bien pensées et bien
rodées, nous n'étions plus que des pantins, sans vie intérieure, juste de
petits pantins qui font exactement ce que l'on attend d'eux, de parfaits
automates réglés de manière à faire vivre un système qui est loin de
suppléer à nos besoins naturels, vitaux pour notre petit moi intérieur.

La chute fut brutale, violente, il y a bien longtemp que pareille
révélation ou constat ne nous avait pas retourner un coup de bâton si
violent, a tel point que nous ne savions plus qui nous étions vraiment, à
un point tel que nous ne pouvions que tout remettre en question...

Les semaines suivantes furent encore plus dures, nous avions du tout
effacer de notre savoir, ou de ce que nous croyions savoir, tout ce que
nous pensions être juste, raisonnable, n'avait plus vraiment la même
signification, la même importance et nous avons compris d'un coup, que
nous devions complètement changer de vie.

S'en suivit des semaines de questions, de doutes et d'incertitudes, des
jours et des nuits de remise en question... Puis aux fils des jours,
certaines reponse sont arrivée, facilitant d'autres réponses, comme un feu
de paille que plus rien ne peut arrêter.

Nous allions recommencer une autre vie, mais que désirions nous comme
vie... quelques petites modifications de notre anciennes vie? non, car ce
que nous avions découvert en grattant ne correspondait vraiment pas a ce
que nous attendions d'une vraie vie. Mais qu'est-ce que c'est une vraie
vie?

C'est la première des réponses qui est resortie de ces semaines de
réflexions et remises en question. Nous n'étions pas à plaindre dans notre
ancienne vie, et bien des personnes aurait voulu en avoir une semblable.
Mais elle ne nous apportait pas le principale, à savoir pouvoir aimer sans
crainte, pouvoir sépanouir dans toutes les voies qui nous semblaient
valable, porteuse de meilleurs.

Nous avons du nous rendre à l'évidence... Ce que nous attendions de notre
futur ne pouvait se faire par quelques petits changement de notre ancienne
vie, nous devions tout recommencer à zéro pour nous donner une petite
chance de réussir ce que nous avions envie pour notre futur...

La suite... c'est une réponse qui pourrait aussi tenir dans un livre, ce
n'est malheureusement pas une solution qui s'adapte à tout le monde, cette
solution murement réfléchie ne pouvait qu'être valable pour nous, pour
notre cas personnelle, mais cette solution nous apportait ce que nous
pensions être le vrai sens de la vie.

Ce ne fut pas un retour en arrière, malgré l'image que cela pourrait
donner. Nous avons effectivement opéré un virage à 180°, nous sommes
effectivement passé par une décroissance impressionante, tant sur le plan
matériel qu'énergétique et j'en passe. Il est vrai que si nous devions
maintenant faire une liste matérielle de ce que nous avons, cela tiendrait
sur un petit bout de papier.

Mais alors, pourquoi avoir fait ce choix d'un autre futur? Parce que nous
pensions que cela nous apporterais bien plus de choses, quantativement et
qualitativement bien suppérieur à ce que pouvait nous apporter notre
ancienne vie de con-sommateurs bien réglée.

Maintenant cela fait 4 ans que nous avons complètement changé de vie, 4
ans que nous nous sommes dépossédés du superflu qui vous brouille la
vision et l'âme, 4 ans que nous sommes ressusités, 4 ans que nous ne
possédons plus rien, ci ce n'est l'important, notre vie.

cela fait 4 ans, je devrais dire déja 4 ans, car nous n'avons rien vu
passer, 4 ans de bonheur simple, 4 ans de vie fait de petits plaisir, de
surprises, de satisfactions et épanouissements personnels, 4 ans que nous
sommes heureux d'avoir pris cette décision, décision qui fut le plus dur
de toute cette démarche car a présent nous sommes largement récompenser
par ce choix et pour rien au monde nous ne voudrions retourner en arrière.

Alors si nous devions dépeindre ce que nous aimerions avoir comme futur ?
Nous vous répondrions tout simplement "Ce que nous vivons aujourd'hui" Pas
dans le fait d'être sur les routes du monde avec nos vélos, mais
simplement parce que nous avons renoué avec les vraies valeurs d'une vie
complète.

Donc nous ne pouvons que vous souhaiter de trouver votre monde parfait, un
monde qui vous permettent de vous épanouir complètement, un monde qui
permette de respecter les Êtres Humains pour ce qu'ils sont et pas pour ce
qu'ils ont, sans distinction de races, de religions ou de statut...

un monde qui vous donne la possibilité de serrer une main juste pour faire
connaissance, sans se poser de questions, sans avoir de craintes, sans
penser qu'il va essayer de profiter de vous, de vous arnaquer ou de vous
entourlouper, serrer une main juste entre humains vivant sur la même belle
et fragile planète...

un monde futur qui vous permette de devenir un "militant du Bonheur" en
parfaite harmonie avec leur planète et leurs idées, n'ayant jamais eu
comme seul et unique but l'argent, le pouvoir ou le paraitre, mais ayant
envie de transmettre à ses enfants ce goût de la vraie Liberté, ce devoir
de respect envers la planète et tous ses habitants, ce besoin de faire
changer les choses pour vivre dans un monde plus juste...plus
équitable...plus humain... plus beau à vivre...

Un monde parfait... non, un monde possible où les mots respect, amour font
partie du vocabulaire de tous les jours, mots perdus qui on permis à
l'espèce humaine de tout détruire sans culpabilité, mots perdus qui ont
permis que les hommes s'affrontent au lieu de construire ensemble.

Ce monde n'est pas une utopie, ou alors ma femme et moi ne serions que des
esprits, Notre manière de vivre n'est pas soutenue par une thèse
sientifique, donc ne peut exister, pourtant je vous le dit, jamais nous
n'avons si bien existé et vécu, ce monde peu être un réalité bien
différente de ce que nous connaissons maintenant, cela je peux vous
l'affirmer, sinon je ne serais qu'un idée, un coup de vent... pourtant je
vous le dit, nous sommes bien vivants, et vivons parmis vous, simplement
de manière différente...

Ne me reste plus qu'à espérer que notre terre mère, dans sa grande
sagesse, nous acorde à tous encore une chance, une chance de nous
transformer complètement pour retourner à la place qui nous est
naturellement réservée, celle d'une petite chose dans un grand tout... une
place, qui à bien regarder, nous apporte bien plus qu'il nous faut pour
bien vivre et être heureux...

Tous nos voeux de réussite vous accompagne si un jour, vous aussi, voulez
changer pour du mieux... Amicalement David et Isabelle

PS: un petit mot pour l'auteur, que nous espèrons pouvoir, un jour,
croiser sur une des petites routes de notre bonheur... Votre livre est une
bouffée d'oxigène, un espoir de vie meilleure à nos yeux, car nous sommes
la preuve vivante qu'une autre vie est possible, que ce n'est pas la
possession qui fait le bonheur, tout n'est que poudre aux yeux, tout ce
que nous possédons actuellement tient sur un petit bout de papier, et
jamais nous n'avions été si heureux, si libres, si vivants... Merci...
Dernière édition: il y a 5 ans, 7 mois par razemokette.

Re: Retour à la terre il y a 5 ans, 7 mois #38

  • Niederer
  • ( Utilisateur )
  • Hors ligne
  • Junior Boarder
  • Message: 25
Bienvenue sur ce forum Razemokette.

Votre témoignage constitue une preuve qu'une vie simple, faites d'amitié, d'amour, de confiance et de respect entre individus quels qu'ils soient, de partage des bons et des moins bons moments avec son entourage, d'empathie, de gentillesse naturelle, de rire venant du fond du cœur, d'émerveillement sur la beauté de la Nature et de ses bienfaits, sont toutes des valeurs accessibles que peut nous procurer une vie simple, si nous savons y faire. Curieusement, malgré toutes les dépenses d'argent et d'énergie que nous obligent notre mode d'existence, nous n'arrivons que rarement à découvrir ces vrais valeurs. Pourtant, c'est bien ce que la plupart d'entre nous recherchent au plus profond de lui-même. Peut-être pas tant quand nous sommes très jeunes mais, une fois mature, nous sentons de plus en plus grandir ce besoin de valeurs simples et vraies. Quelle tristesse de se retrouver au milieu d'objets précieux et d'être seul, pas aimé, plus envié qu'estimé et tremblant de peur que quelqu'un puisse nous voler la cause de notre malheur. C'est pathétique et ça le serait plus encore si nous savions à quel point cette erreur dans l'échelle des valeurs crée de misères physiques et morales tout autour de nous, détruisant la biosphère qui nous a donné la vie, menace nos enfants et nos petits enfants d'un avenir peu enviable et risque même d'effacer à jamais les plus belles réalisation de l'Homme. Merci alors pour ce témoignage qui nous confirme que le bonheur se trouve dans la simplicité. Vous nous avez montré qu'il "suffit" de faire ce pas, ce qui est plus vite dit que fait comme pour tout changement. Si c'est difficile au niveau individuel, ce l'est encore plus au niveau sociétal. Notre mimétisme, notre tempérament grégaire représentent une énorme force d'inertie à tout changement non prometteur de facilités et d'avantages immédiats. Peu d'entre-nous ont votre courage ou, il faut le dire aussi, la possibilité d'entreprendre cette démarche. Nous ne pouvons que vous féliciter de l'avoir fait.

La question qui toutefois nous intéresse dans ce forum est justement comment aider ou inciter nos populations à se diriger vers la simplicité alors que toute notre culture nous oblige à l'inverse. En effet, elle favorise le développement de notre ego, nous obligeant à projeter une image de nous-même ne collant pas avec nos besoins fondamentaux mais avec une image standard imposée à la fois stupide, purement arbitraire, nous obligeant à occulter nos aspirations profondes et instinctives. Certains d'entre nous, trop imprégné par notre culture matérialiste, n'auront même pas l'occasion de savoir ce que c'est. La plupart des personnes actives et sur-occupées sont atteintes, bien malgré elles, de toutes sortes de névroses imposées par le rythme infernal de leur mode de vie. Certains objecteront que finalement c'est un choix et que personne ne doit imposer aux autres le mode de vie qu'il juge correcte. A cela nous pourrions rétorquer que ce choix n'est pas libre, qu'il nous est imposé dès notre plus jeune âge par un lavage journalier de notre cerveau à travers notre éducation, notre enseignement scolaire et surtout par cette terrible intrusion dans nos existence qu'est la TV, les pseudo informations distillées par les média plus tous les slogans publicitaires que nous ne pouvons même plus ne pas voir. Comment encore pouvoir écouter notre petite voix intérieure quand le système nous aliène à devoir consacrer tout notre temps à faire grossir la spirale production-consommation-travail sous peine d'être rejeté par une société qui, traditionnellement et culturellement, valorisent les puissants et accables les faibles. Reconnaissons-le, nous n'avons pas de choix ou, si nous en avons un, ce n'est que celui de pouvoir lancer des dés pipés qui décideront de notre sort. Les plus privilégiés s'auto convaincs qu'il n'y là aucune raison de s'offusquer puisque notre société ne fait que suivre la loi darwinienne prétendant que dans la Nature c'est la raison du plus fort et du plus malin qui prime. Mais il ne s'agit là que d'une mauvaise interprétation et compréhension des travaux de Darwin. Ce dernier nous dit plutôt que la Nature s'arrange à protéger l'espèce avant l'individu alors que notre pratique fait juste le contraire en agressant la biosphère sans laquelle nous ne pourrions exister. En réaction la Nature risque de faire disparaître une civilisation qui avait de belles choses à offrir et offrira à ses survivants des existences que nous n'oserions même pas souhaiter à nos pires ennemis.

Vous, Razemokette, qui avez réussi à échapper à cette terrible société, vous qui êtes convaincu des vertus de la simplicité, comment voyez-vous la possibilité de convaincre des populations entières pour se libérer du carcan qu'elle s'est elle-même imposé. Votre avis nous intéresse tout particulièrement.
Prenez votre temps pour y réfléchir et y méditer avant de nous répondre car la question est particulièrement difficile. De plus, elle ne comporte certainement pas qu'une seule réponse.
Dites-nous aussi comment les gens de votre entourage et les inconnus que vous croisez vous regardent. Vous envient-t-ils? Vous considèrent-ils comme de pauvres gens, des originaux, des pionniers de la liberté? Vous traitent- ils avec condescendance? Nous nous réjouissons de vous lire.
Dernière édition: il y a 5 ans, 7 mois par Niederer.

Re: Retour à la terre il y a 5 ans, 7 mois #40

  • razemokette
  • ( Utilisateur )
  • Hors ligne
  • Fresh Boarder
  • Message: 2
Effectivement en voila une bonne question, qui plus est, comme vous l’avez très bien dit, pourrait avoir bien des réponses, autant de réponses qu’il y aurait de gens qui y répondent…
Je dirais même plus car si je ne prends que mon cas, j’ai moi-même plusieurs réponses possibles, la spontanée, l’utopiste, la rêveuse, la pessimiste et la réfléchie… Alors par quoi commencer ?

Je vais déjà répondre à votre dernière question, soit : Que pense les gens de nous… Rien que cette réponse démontre la complexité du changement car devant quelque chose de complètement nouveau vous avez toutes les réactions possibles, nous recevons toutes sortes de réactions, que ce soit de la part de nos proches, de nos amis ou du simple inconnu.

Avant le départ, je dirais que toutes les réactions étaient similaires, refus de croire que nous allions vraiment partir, que nous allions réellement abandonner notre confort matériel et financier pour de l’inconnu ou un hypothétique meilleur. Malgré toutes les preuves tangibles que nous leurs fournissions comme nous séparer de notre voiture, acheter nos vélos et remorques, les gens ne nous croyaient pas capable de faire cela. Certain était même encore surpris le jour ou nous sommes montés sur nos vélos en lâchant des phrases du type : Alors c’était sérieux ? Vous partez vraiment ?

Au moment du départ, les réactions furent plutôt du type prévision de durée… Vous ne ferez que 3 mois, je vous dis à dans 6 mois, Vous ne tiendrez jamais plus d’un an et j’en passe des vertes et des pas mure. Rare sont les personnes qui ont compris notre décision, où plutôt admis en leur intérieur que nous partions vraiment. Les réactions que nous avons reçues durant la suite de notre voyage diffèrent beaucoup selon les mentalités ou la culture du pays traversé, voir même selon la religion pratiquée.

Dans les pays les plus sous développé, c’est souvent des rires et de l’incompréhension, dans les pays un peu plus avancés industriellement parlant, c’est aussi de l’incompréhension, mais plutôt au niveau matériel et financier, en résumé cela pourrait donner… Mais vous êtes fou d’avoir tout abandonner pour cette vie là alors que nous nous battons pour avoir la vie que vous aviez. Dans les pays technologiquements avancé, nous avons plutôt été marginalisés, voir carrément ignorés et cela s’est ressenti dans le nombre d’invitations que nous avons reçu de venir boire un verre ou dormir une nuit chez l’habitant.

Si je devais faire un tri de toutes ces réactions à notre égard, il en ressortirait ceci :
Dans les pays fortement industrialisés, mis à part la marginalisation ou l’ignorance à notre égard. Jamais le coté écologie ou décroissance pour mieux vivre n’est prit en compte ou compris, et dans les rares cas ou celui-ci est pris en considération, c’est pour s’entendre dire que nous faisons très certainement fausse route et les adieux se finissent toujours par les mêmes mots, ont nous souhaite bon courage pour la suite. Même après une longue discussion, c’est à peine si nous arrivons décrocher un : Comme je vous envie d’être heureux comme cela, mais moi je ne pourrais jamais faire ce que vous faite, j’aime trop mon confort.

Dans les pays moins développés, c’est l’incompréhension totale car ils n’ont qu’un seul objectif en tête, un but ultime, parvenir à avoir ce que nous avons nous dans nos pays développés, le fait de leur dire que nous faisons marche arrière pour avoir une meilleure vie est complètement aberrant à leurs yeux, même le mot écologie ne fait pas partie de leur vocabulaire. Comment être plus heureux qu’en ayant de l’argent et tout le matériel et confort que l’on voit dans tous les médias? Dans beaucoup de ces pays, rien que le fait de marcher dans les rues est une folie car c’est en voitures ou moto qu’il faut le faire sinon cela montre que tu es pauvre, donc que tu ne vaux rien.

Pour les pays les plus pauvres, c’est plutôt des rires qui nous reçoivent, des phrases du style : regarde ces blancs, ils sont fous, ils ont tellement de chose qu’ils ne savent plus quoi inventer, ils n’ont plus aucun autre problème car ils ont tout, donc ils peuvent faire n’importe quoi. Même pas besoin de leur parler d’écologie ou de décroissance car cela n’existe même pas pour eux, même ces mots n’existent pas dans leur langue native car très souvent c’est les mots anglais qui sont récupérés et introduit dans leur langage. Ils se battent déjà pour survivre donc le reste n’a pas d’importance à leurs yeux.

Toutes ces réactions démontrent la complexité de faire admettre, où rien que de faire comprendre notre démarche, parallèlement cela montre dés à présent à quoi je vais être confronté pour répondre à votre première question, comment faire changer les choses en faisant comprendre aux populations qu’un changement de direction est impératif pour la survie de la planète, ou tout simplement la survie de l’homme.


Ma première réponse serait de vous dire de laissez tomber. Que l’homme moderne n’a pas que perdu le lien avec la nature, mais qu’il est même devenu contre-nature car je ne connais aucune espèce vivante à ce jour qui arrive à ne plus fonctionner pour l’espèce mais que pour lui-même, l’individu avant l’espèce... Quant on y regarde de près, tout le monde ne fait que tirer la couverture à soit, sans se soucier de demain, du futur ou des autres, même à la question pour le futur de leurs enfants, ceux-ci répondent tout simplement qu’ils se débrouilleront comme eux même l’on fait, ce qui ne laisse aucune place à la discussion ou à un changement.

Si l’ont regarde de plus près nos instances dirigeantes, ils ne sont pas mieux. Nos politiques ne sont capables que de se soucier du confort présent de leurs électeurs et financiers, sans se soucier aucunement des besoins pour les générations futures, donc ils ne servent à rien. Si l’on regarde encore plus haut, nos lois, nos règles ne sont faites que pour le maintient de ce système basé sur le gain, le pouvoir et la consommation, sans rien prendre d’autre en considération. Aujourd’hui des sociétés déposent des brevets sur la vie… donc on les oublie aussi…

Nos écoles et toutes formes d’établissements académiques vont dans ce même sens, ne laissant aucune chance à une autre forme de pensée de s’épanouir et prendre le devant. Idem pour les médias sous toutes leurs formes, ils vont eux aussi dans le même sens. Je pourrais continuer longtemps dans cette direction et montrer qu’aucun changement volontaire n’est possible, mais je préfère arrêter ici cette réponse qui ne fait pas avancer dans la résolution du problème.

Je pourrais aussi vous répondre de manière utopiste, en vous disant que l’homme est capable d’incroyables choses, qu’il va ouvrir les yeux et commencer les changements, que la science et la technologie vont nous sortir de ce mauvais pas, qu’il faut leur faire confiance à l’un comme à l’autre. Je ne m’engagerais pas plus avant sur cette réponse, car cela m’est impossible, l’homme est devenu aveugle et son ego incontrôlable, tout comme les sciences si je regarde où celles-ci nous ont emmenés à présent et l’appât du gain est tellement aveuglant que ce ne sont plus vraiment des sciences, donc… au suivant…

Je ne vois que deux possibilités qui offrent un minimum de réussite, la première est défaitiste, l’homme ne changera rien jusqu’au moment où il aura l’obligation de le faire, il sera déjà trop tard, cela fera très mal sur tous les plans, mais à ce moment là, la machine humaine se mettra enfin en mouvement dans le bon sens pour essayer de sauvegarder ce qui le pourra encore être sauver, et pour le reste, il s’adaptera car n’ayant aucune autre alternative. Je doute que cette réponse aille dans le sens que vous souhaitiez, mais à mes yeux elle est malheureusement la plus probable, la plus plausible vu les règles qui nous gouvernent et le nombre affolant de personnes près à mourir pour défendre cette ligne de conduite.

La suivante, est à mes yeux la plus valable sur le plan humain, elle préserverait notre confort de vie, même très certainement améliorerait notre confort, pas sur le plan matériel, mais personnel, remettrait à sa juste place notre terre mère et nous permettrait une vie bien plus pleine et enrichissante que celle que nous vivons actuellement (j’aurais plutôt tendance à appeler cela de la survie et non de la vie ce que nous vivons actuellement) Je ne peux malheureusement pas étayer cette possibilité avec des résultats scientifiques, ni vous prouver que c’est la possibilité et la seule que nous ayons, ce n’est du reste pas mon envie, je ne suis pas ici pour débattre ou tenter de convaincre qui que ce soit, je ne fais que de partager mon vécu et vous faire part, à mon échelle, de mes idées.

Malheureusement pour vous l’exposer, il me faudrait écrire un livre complet, voir une encyclopédie tellement la question est complexe, je ne vois pas d’autre solution que de la développer le plus complètement possible, mais le plus simplement aussi pour lui donner une chance de compréhension. Il est clair que pour pouvoir comprendre ce qui va suivre, il faut faire fit de tout le reste, de toutes nos certitudes actuelles, être capable l’instant d’un moment de tout remettre en doute, sans chercher à polémiquer ou autre, sans chercher à mettre son ego en avant ou son savoir, ne prendre rien que l’idée en restant le plus neutre possible.

Pour cela, il nous faut admettre que le monde actuel nous empêche toute progression dans une autre direction, remonter le courant n’est pas concevable, que les enjeux financiers sont énormes et que cette puissance fera tout pour empêcher le moindre changement qui risque de porter atteinte à leurs bénéfices. Que la globalité de notre société à actuellement des visières qui l’empêche de voir autrement, qui l’empêche tout simplement de voir et d’agir.

Et pour terminer, tout ce qui n’est pas clairement défini par la science comme étant une vérité doit être impérativement exclue de la lecture qui va suivre, tous dogmes humains ou religions doivent eux aussi être balayer de cette lecture, enlever sans concession toute idée d’argent ou de profit, nous ne devons garder à l’esprit que notre logique pure, notre recherche réelle de bien être et d’épanouissement et ne jamais oublier notre véritable place dans ce monde… un petit animal dans un grand tout… là, nous avons une chance de voir les choses différemment, et de comprendre ce qui suit. (n’oubliez pas non plus de prendre en considération le principe de précaution et le fait que je ne suis pas vraiment copain avec la plume et l’orthographe :0)

Si nous restons simplement logiques, nous savons que notre style de vie n’est pas compatible avec notre planète, nous savons aussi que cette manière de vivre ne nous comble pas, bien au contraire, la frustration et le non-épanouissement personnel en serait plutôt le salaire. Nous savons que sans notre cadre de vie nous ne pouvons survivre (biotope) donc notre premier choix logique est de préserver notre planète pour nous assurer un avenir et surtout assurer une possible pérennité de l’espèce humaine.

Sachant cela, il devient facile de comprendre que la surconsommation et la destruction à tout va de nos ressources ne vont pas dans ce sens, nous n’avons pas le choix, nous devons modifier profondément, voir même catégoriquement notre manière de vivre, ceci inclus bien évidement de remodeler complètement notre manière de penser et d’agir, même nos croyances doivent être complètement formatées et remises à jour avec des réalités qu’implique une vie en parfaite harmonie avec son environnement.

Vu tout ce que j’ai écrit plus haut et tout ce que j’ai vécu jusqu’à présent, il me paraît clair que ces profonds changements ne peuvent se faire uniquement avec la participation d’une minorité ou uniquement qu’avec certains élites ou bien pensants, c’est là que je ne suis pas vraiment d’accord avec votre idée car le monde n’est plus celui que nous connaissions, il n’est plus qu’un, qui de surcroît est aveugle aux réalités naturelles de notre planète car s’estimant hors nature. Si une seule partie part en croisade, ils se feront automatiquement détruire par les défenseurs de notre système actuel. Regardez autour de vous, c’est déjà le cas, essayer n’est ce rien que de lancer une bonne idée qui malheureusement peut faire perdre de l’argent à un autre et vous comprendrez.

Si l’homme veut réellement donner une chance à son espèce, toute l’espèce doit y contribuer pour nous donner que l’espoir d’une réussite, tout en sachant que pour les premiers qui oseront bouger, pour eux c’est un suicide net et clair, une bataille perdue d’avance pour ceux qui suivront directement derrière, mais au final, pour les générations à suivre, la plus belle bataille que l’être humain n’aura jamais fait, et beaucoup donnerait tout ce qu’il possède rien que pour avoir la chance de remonter dans le temps et participer à ces changements.

Je disais donc, pour n’avoir qu’une petite chance de réussite avant qu’il ne soit trop tard et que nous soyons obligés de le faire par obligation comme indiqué plus haut, c’est toutes les couches qui doivent agir en même temps, car sans un consensus rapide et global, nous allons nous perdre dans les discussions sans fins, nous inventerons des contres théories sans parler du "ma manière est meilleure que la tienne", palabres interminables qui feront que cette idée sera aussi porteuse et productive que nos grands sommets pour la planète, plus de 20 ans d’existence, des discussions, théorie et contre théorie sans fin qui à regarder de plus près, à ce jour, n’ont rien apporté de mieux, nous consommons plus, polluons toujours plus, nous détruisons encore plus, même maintenant certain pays se retirent du mouvement en disant que les objectifs ne peuvent être humainement atteints... (cela va contre les intérêts, donc on arrête de jouer)

Si nous prenons en compte qu’il nous reste environ 50 ans, il est clair que nous ne pouvons nous permettre de jouer, de tâter doucement, d’hésiter et réfléchir sur des années avant de nous disputer sur des décennies pour savoir qui a tort et qui a raison, (regardez ce que nous avons déjà perdu ou détruit en 50 ans) Nous devons nous mettre d’accord très rapidement et commencer les changements à tous les niveaux en même temps, l’école, la politique, les sciences, les philosophes et autres bien pensants, vos voisins, vous… Rien que le principe de précaution devrait être adopter par tous avec comme règle de base, la sauvegarde de notre planète afin d’assurer une pérennité de l’espèce, rien de plus.

Et si on se trompait ? Si nous prenons un peu de recul, cela n’est pas si grave, une génération aura été sacrifiée, les suivantes pourrons reprendre de plus belle en se disant que leurs prédécesseurs étaient des cons… Mais si nous voyons juste et que le principe de précaution à été bien employé, ce sont toutes les générations suivantes qui pourraient être sauvées et avoir la chance de vivre dans un monde meilleur, plus juste, plus humain, ou chaque personne est aimée non pas pour ce qu’elle à ou ce qu’elle représente, mais pour ce qu’elle est, un monde qui ne satisfasse plus seulement qu’une petite poignée d’hommes, mais tout les hommes…

Me voila arrivé à la fin de ma bafouille, je sais que je vais me faire traiter d’utopiste, de fou, d’inculte et j’en passe… Je sais que je n’ai pu m’exprimer comme je l’ai voulu car difficile de parler sur un sujet si vaste en quelques lignes, peu importe, car je sais qu’une autre vie bien meilleure est possible et je sais combien parmi vous aimerai pouvoir vivre une autre vie, alors j’espère que ces quelques lignes permettront de lancer la chose…

Voila, à vous d’écrire… A nous d’agir
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.32 secondes
Poker tutorials on 888poker or play poker on partypoker
Copyright 2011 Retour à la terre. www.ceremovi.org
Joomla Templates by Wordpress themes free